Comment gérer votre déjeuner sur les pistes de ski ?

Comment gérer votre déjeuner sur les pistes de ski ?

Si vous vous arrêtez dans un self ou un restaurant d’altitude, suivez ces quelques règles.

* Soyez surtout vigilant aux sources de graisses, comme les frites ou aliments panés et fris, les saucisses, les plats entiers à base de fromage, les viandes en sauces ou les salades avec plus de vinaigrette et de lardons que de salade verte.

* Pensez à la cuisse de poulet ou au demi-coquelet, consommés sans la peau. Dirigez-vous globalement vers de la volaille, ou un morceau maigre de bœuf (rumsteck par exemple), attention, le steak haché sera trop gras. Et ne saucer pas.

* L’omelette et le jambon rôti pourront être de bonnes alternatives une fois sur la semaine.

* Regardez si vous pouvez avoir des légumes cuits ou s’il y a un salade-bar, mais évitez le bol de salade préparé, il y a aura plus d’huile que de légumes. Si vous n’avez pas pu en avoir, compensez bien le soir avec minimum une demi-assiette de légumes ou un bol de potage de légumes.

* Complétez par une miche individuelle de pain OU des féculents : évitez donc les frites ou pommes de terre rôties, préférez le riz et les pâtes, dont la cuisson de base est à l’eau.

* Attention à la présence de fromage dans le menu ! n’en consommez pas d’autre dans la journée, et encore moins 2 fois dans le repas.

* Et pour terminer le repas, pourquoi pas une boisson chaude que vous complétez avec un fruit que vous avez emporté, surtout en hiver, c’est très facile de transporter des clémentines ou mandarines. Pensez aussi à la gourde individuelle de compote.
Ce fruit peut être consommé en collation plus tard, ou plutôt ajouté au petit habituel.
Si vous vous laissez toutefois tenté par un dessert, pensez que la crêpe à la confiture sera une bonne alternative, et soyez vigilant aux tartes aux fruits : la présence de fruits est trompeuse, car c’est la pâte qui est très riche.

Mais rassurez-vous, sur votre semaine, vous aurez dépensé beaucoup d’énergie en ski ou en raquette par exemple, et n’aurez pas été sédentaire. Vous pourrez donc vous autoriser votre plat plaisir (et riche !) une fois sur la semaine, dégustez le !

Si vous ne souhaitez pas vous arrêter pour manger le midi, parlez-en à votre diététicienne, car il faudra adapter le petit déjeuner, une collation et le dîner en fonction.